Agence digitale Data Projekt : conseil et transformation digitale

Expertise

Serious game

Est ce que le jeu est sérieux ?

D’emblée, on a tendance à penser que ces deux mots “serious” et “game” ne vont pas très bien ensemble, mais ce serait réduire l’impact en termes d’éducation et de transmission d’information que peut apporter un jeu vidéo.

C’est justement quand on arrive à allier les ressorts ludiques et l’apprentissage que la capacité mémorielle est à son paroxysme.

Ce seront autant de questions auxquelles votre agence serious game Data Projekt pourra répondre avec vous, pour définir ensemble le type de jeu qui vous correspond et créer votre serious game.

Gif animé de la page expertise technique, du site de l'agence digitale Data Projekt

Quel est le meilleur contexte pour créer un serious game ?

Les serious game peuvent être utilisés dans la plupart des cas, mais ils demandent un gameplay et un scénario assez poussé. Il peut être judicieux de les utiliser dans le cadre d’une campagne plutôt importante, ou le but principal est de faire passer une information capitale, souvent assez technique, aux cibles concernées.

Par exemple cela peut être très utile pour sensibiliser vos équipes en interne à des sujets pointus (la cybersécurité, l’utilisation d’un nouvel outil de travail, le respect de nouvelles règles, …), ou alors informer vos clients sur l’un de vos nouveaux produits dont l’innovation est complexe à comprendre.

C’est également un outil plutôt adapté dans le cas d’une campagne de sensibilisation pour une ONG ou une fondation.

Data Projekt a par exemple créé un serious game pour un cabinet comptable. Son objectif était de simuler la vie administrative quotidienne d’une PME, dans le but de démontrer le temps, et donc l’argent, qui peut être perdu en gestion comptable en interne.

Gif animé de la page expertise technique, du site de l'agence digitale Data Projekt

Créer un serious game c’est complexe ?

C’est un jeu qui sera assez scénarisé, et qui devra faire preuve de réalisme dans les situations, pour ne pas donner d’informations fausses ou trop approximatives.

Sa complexité dépendra de plusieurs facteurs déterminants qui sont pour les principaux :

L'interactivité

Le degré d’interactivité attendu dans le jeu (QCM avec de simple clics ou un système de gestion poussée d’un univers aléatoire)

Le scénario

La complexité du scénario, et donc du nombre d’embranchements que le joueur pourra suivre.

Chaque voie alternative supplémentaire dans le jeu augmentera de façon significative le temps de conception

Le contenu

La quantité de contenus que vous comptez y intégrer, et qui est nécessaire pour faire comprendre votre problématique.

Le graphisme

Le niveau graphique souhaité. Par exemple, un jeu qui ne se joue qu’avec des éléments textuels sera plus rapide à exécuter graphiquement que s’il s’agit de représenter des éléments complexes dans lequel doit évoluer le joueur

L’enseigne de restauration Mezzo di Pasta avait ainsi fait appel à Data Projekt et souhaitait challenger ses franchisés dans un jeu qui simulerait la gestion d’un de leur restaurant.

Avec une gestion de scoring finale et un classement pour valoriser celui qui aura fait le meilleur résultat.

À l’image de jeu comme Diner Dash ou de Overcooked, nous avons retranscrit l’intérieur d’un restaurant avec tous les outils et plans de travail nécessaire à la gestion des commandes, pour que l’utilisateur puisse, comme dans la réalité, assurer les commandes des clients qui arrivent.

"Games? You want games. I'll give you serious games."
restez connecté
#Dathack