21 avr

Les Marketplace, nouveaux marchés 2.0

avril 21, 2016

Initiées par le mastodonte Amazon au début des années 2000, les Marketplace attirent de plus en plus d’acteurs économiques. Se développant à vitesse grand V, elles représentent aujourd’hui 37%* des transactions financières en ligne. Mais qu’est-ce donc qu’une Marketplace ? *C’est Frenchweb qui le dit


Une Marketplace (en français « place du marché ») est une plate-forme digitale sécurisée qui permet la rencontre entre un acheteur et différents vendeurs. Bien distincte d’un site E-commerce classique, elle est occupée par des entités marchandes indépendantes (professionnelles ou particulières) qui n’ont pas de liens directs entre elles. La nature des produits proposés varie d’un vendeur à un autre. Pour autant, toute cette multitude d’articles sera hébergée sur un seul et même site web. De plus, les prix des produits et services proposés sont fixés de base par les vendeurs eux-mêmes.

Kevork Djansezian/Getty Images

Leader mondial du Marketplace, la filiale française d’Amazon permet depuis 2000 d’acheter auprès de vendeurs tiers des articles neufs, d’occasion, reconditionnés ou de collection. En 2014, amazon.fr accueille 2 millions de marchands partenaires. Au total, près de 2 milliards d’articles y sont vendus. © Kevork Djansezian/Getty Image

Pour assurer la viabilité économique d’une Marketplace, une commission est prélevée sur chaque transaction. Elle peut varier suivant la nature du produit ou du service vendu. Cette commission permet à l’Opérateur d’amortir les coûts liés au site web (hébergement, maintenance, frais bancaires…) et de dégager des bénéfices souvent supérieurs à ceux engrangés par un site E-commerce classique.

etsy 2

Fondée en 2005, Etsy est une Marketplace internationale qui promeut la vente de produits réalisés par des particuliers et petits artisans. Etsy ce sont 35 millions d’articles, 1,6 millions de vendeurs et 24 millions d’acheteurs.

Les atouts d’une Marketplace sont nombreux. Elle donne par exemple la possibilité à un détaillant (l’entité représentée par le site web ou « Opérateur ») d’étoffer son catalogue en ouvrant son site à d’autres vendeurs tiers. Et cela même sans contraintes logistiques. En effet, ce sont souvent les vendeurs qui se chargent de stocker et d’expédier les commandes. De son côté, le détaillant se porte garant de la qualité des services proposés et gère le prisme de la relation client. Les Marketplace peuvent être intégrées à un site E-commerce existant pour renforcer son offre produits, comme c’est le cas pour PriceMinister.

taskrabbit

Le mot d’ordre de TaskRabbit : nous faisons vos corvées, vous profitez de votre vie.

Différents modèles de Markeplace tendent à se développer. Il y a naturellement les plates-formes de vente de biens de consommation, mais aussi, de plus en plus, de services spécifiques inscrits dans le modèle du « sharing economy » (économie de partage). C’est le cas d’Amazon Home Services, qui se pose en intermédiaire entre professionnels et particuliers ayant des besoins précis : travaux d’intérieur, maintenance automobile ou cours particuliers trouvent rapidement preneurs. TaskRabbit propose également des services similaires pour dépanner ou décharger le demandeur d’une tâche qu’il ne maîtrise pas ou n’a pas le temps d’effectuer. Et il y a bien sûr Uber, l’offre de transport de particuliers à particuliers que tout le monde connaît.

header-video-accueil

J’aime mon artisan, une markeplace à la relation cliente optimisée.

Cocorico, les Marketplace tendent aussi à se développer en France ! La FNAC a par exemple élargi son immense catalogue en ouvrant sa plateforme E-commerce à d’autres vendeurs “partenaires”. Même schéma stratégique pour d’autres pionniers de la vente en ligne comme Rueducommerce ou Darty. En Alsace aussi, le monde digital bouge. Il y a par exemple J’aime mon artisan, qui centralise et met en vente des forces de travail spécifiées pour particuliers exigeants. Une nouvelle plate-forme qui valorise le savoir-faire local, on n’arrête pas le progrès :-)

Pour aller plus loin :
En savoir plus sur J’aime mon artisan